« Une fois nos objectifs remplis, les 5 étoiles ne seront plus nécessaires »

0
23
Booking.com


Le fils du fondateur du mouvement antisystème italien assure que les nouvelles technologies et la consultation en ligne des citoyens sont l’avenir de la démocratie.

Propos recueillis par Publié aujourd’hui à 15h02

Temps de Lecture 6 min.

Article réservé aux abonnés

Davide Casaleggio, le fils de Gianroberto Casaleggio, cofondateur du Mouvement 5 étoiles, le 24 mai 2019 à Rome, lors d’un meeting de campagne avant les élections européennes.
Davide Casaleggio, le fils de Gianroberto Casaleggio, cofondateur du Mouvement 5 étoiles, le 24 mai 2019 à Rome, lors d’un meeting de campagne avant les élections européennes. REMO CASILLI / REUTERS

Davide Casaleggio, 43 ans, est le fils de Gianroberto Casaleggio, fondateur du Mouvement 5 étoiles (M5S), aujourd’hui au pouvoir en Italie en coalition avec la Ligue de Matteo Salvini depuis un an. Dans cet entretien accordé au Monde, l’un des seuls accordés à la presse étrangère, il développe longuement le concept de « démocratie numérique » qui fait la particularité des 5 étoiles.

Davide Casaleggio n’a pas souhaité aborder des questions de politique intérieure. L’interview a été réalisée avant les élections européennes, qui ont été marquées par le triomphe de la Ligue (34,3 %) et l’échec du M5S (17,1 %). Il insiste cependant sur sa légitimité historique au sein du mouvement et sur la nécessité de respecter la règle interne des deux mandats électoraux maximum, qui condamne Luigi Di Maio, numéro 2 du gouvernement, à renoncer au pouvoir au terme de la législature en cours.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Italie, l’invention d’un populisme 2.0

Est-ce qu’Internet a changé la politique italienne ?

La liberté de la presse n’a existé que grâce à Gutenberg. Ce sont les technologies qui permettent les changements. Quand de nouvelles technologies apparaissent, de nouveaux droits se font jour. Aujourd’hui, on parle de citoyenneté numérique. A Paris, par exemple, 100 000 personnes votent sur le budget de la ville, c’est grâce à Internet. Ce sera bientôt le cas à Rome. En Estonie, on peut voter en ligne. A Taïwan, vous pouvez poser une question à un ministre si vous recueillez un nombre suffisant de signatures. C’est aussi le cas au Parlement britannique. J’espère que ces expériences vont se développer.

Cette utilisation d’Internet est-elle la principale spécificité des 5 étoiles ?

Toutes les organisations anciennes ont du mal à changer. Elles résistent si ce changement cannibalise leurs rentes. Mais je vois émerger de nouvelles façons de penser et d’utiliser les technologies. En Espagne, Podemos utilise le vote en ligne. Souvent, les nouvelles technologies sont utilisées pour se réunir ou manifester, puis ça s’arrête là. Ce qui caractérise le M5S, c’est notre capacité de tout faire en ligne.

Internet est aussi la source de beaucoup de théories du complot, mensonges, manipulations. Est-ce une menace pour la démocratie ?

Les fausses informations sont certainement une menace pour la démocratie. Mais j’en vois plus dans les médias mainstream que sur Internet. Ce qui leur donne plus de force et de crédit. Les poursuites judiciaires prennent des années. C’est trop long et le mal est fait. La censure n’est pas une solution. Il faut donner plus de responsabilités au grand public, la possibilité d’évaluer les nouvelles, de commenter, de contredire, de corriger.



Source link

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com