Au Burundi, Agathon Rwasa en équilibre précaire face à Pierre Nkurunziza – JeuneAfrique.com

0
105




Agathon Rwasa est désormais le principal opposant déclaré au président Pierre Nkurunziza à être toujours présent dans le pays. Il y est même parvenu à faire reconnaître son parti, le Congrès national pour la liberté (CNL). Mais sa position est difficile à tenir, dans un pays cadenassé par le pouvoir.


Quatre ans jour pour jour après sa réélection contestée, Pierre Nkurunziza continue de faire la chasse aux « traîtres ». Le 15 mai, la justice burundaise a ordonné la saisie des biens d’une trentaine de personnalités en exil que le chef de l’État et le CNDD-FDD, son parti, accusent d’avoir été les complices des putschistes en mai 2015. De fait, à un an de la présidentielle, la plupart des opposants au troisième mandat de Nkurunziza vivent hors du pays.

Sur place, ne reste plus guère qu’Agathon Rwasa. Dans cet espace politique cadenassé, être considéré comme le principal opposant n’a rien d’une promenade de santé. En février, au terme d’un long bras de fer avec le gouvernement, l’ancien chef de la rébellion hutue du FNL a obtenu que son Congrès national pour la liberté (CNL) soit autorisé.





Source link

JeuneAfrique

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com