[Politique] Européennes : réactions des élus locaux et partis

0
21
Booking.com


Jean-Paul Virapoullé, maire de Saint-André : “Le président de la République a atteint ses objectifs sur le combat national” 

 

Le vrai bilan est à tirer au plan national. Au mois de décembre beaucoup de gens voulaient la démission du président de la République, et je constate hier soir au moment de la proclamation des résultats, La République En Marche fait match nul avec le Rassemblement national de madame Le Pen. Qui aurait parié là-dessus ? Y a moins d’un point d’écart, il a l’adversaire dont il rêvait pour les prochaines présidentielles. La République En Marche a éliminé de la course le PS, le PCF, les LR. On peut donc dire que le président de la République sur le combat national, a atteint ses objectifs. 

Sur le plan européen maintenant, il va posséder un groupe de 22 députés qui vont constituer une alternative au PPE. Entre la droite libérale sociale démocrate et le centre qu’il représente, il va y avoir compétition pour la présidence de la commission, et donc pour la recomposition de l’Europe. Le débat c’est bien est-ce qu’on recompose l’Europe différemment ? Ou on continue dans la chienlit où on est, qui est issue du traité de Maastricht et de Lisbonne ? Moi je suis pour la recomposition de l’Europe et j’espère que la France pèsera de tout son poids pour que dans les deux ans qui viennent nous aurons une Europe puissance économique, équitable sur le plan social, et respectée politiquement. Si tel n’est pas le cas, en tant que citoyens, nous jugerons l’action du chef de l’Etat en 2021, comme le prévoit la loi. Mais au total, ceux qui pensaient enterrer vivant le gouvernement et le chef de l’Etat dans cette élection-là, je leur dis, vous avez perdu votre pari. La France Insoumise est en voie de liquidation, et les deux partis qui sont rivaux aujourd’hui, c’est le Rassemblement national, qui a ses limites, et la République en Marche à qui les Français ont donné une nouvelle chance. 

Moi j’attendais un seul résultat hier soir, c’était Mayotte : madame Le Pen 45%. C’est donc une réaction de repli sur soi par rapport à l’immigration en France comme ici comme à Mayotte. Le gouvernement doit en tenir compte.

Je suis pas du tout “En Marche”, je ne suis pas un supporter de l’action de ce gouvernement, mais quand c’est bon je dis c’est bon, quand c’est pas bon je dis c’est pas bon. Je constate que les centristes ont liquidé l’UDI, qui n’existe plus avec 2%, comme il y a plus d’UDI je n’ai plus de parti. J’en prends acte. Quand le gouvernement voudra faire des choses avec nous et placer La Réunion sur l’orbite du développement économique auquel je suis très attaché, faire rentrer La Réunion dans la mondialisation, atténuer le coût de la discontinuité territoriale… Les gilets jaunes ont fait la grève pour dire la vie est trop chère à cause des monopoles, et parce qu’il faut payer des conteneurs pour venir ici, et ça coûte cher. Et l’Europe doit aider au rapprochement entre le continent européen et La Réunion. 

Ces grands sujets, nous les évoquons solennellement auprès du gouvernement, nous avons les solutions, nous connaissons les procédures. Le débat européen est terminé, d’ici deux mois on va se mettre au boulot, lorsque les instances seront mises en place, pour que l’Europe de demain ne soit pas la chienlit de l’Europe d’aujourd’hui. 

 



 

Nassimah Dindar : “Seuls le pluralisme et le projet pour La Réunion pourront combattre les extrêmes”

 

En ce lendemain d’élections européennes, je voudrais tout d’abord remercier l’ensemble des électeurs plus nombreux que prévu ainsi que tous ceux qui ont tenu les bureaux de vote malgré la Fête des Mères.

J’adresse aussi mes plus sincères félicitations à Younous Omarjee et Stéphane Bijoux, nos deux eurodéputés réunionnais. Je suis convaincue de leur implication à défendre les projets et les dossiers de La Réunion.

Je regrette que l’UDI, malgré la qualité de son projet et de sa liste, n’ait pas obtenu suffisamment de suffrages pour obtenir des élus. Mais je suis fière que nous ayons porté une véritable voix européenne dans une campagne biaisée par des débats franco-français. C’était la première fois que l’UDI se présentait sous sa propre bannière à une élection nationale, montrant ainsi l’indépendance et l’originalité du Centre. Comme l’a indiqué Jean-Christophe Lagarde, le président du parti et tête de liste à ces élections, nous saurons affirmer cette indépendance lors de prochains scrutins. Le pluralisme est l’essence de toute démocratie, et le temps médiatique doit se mettre au service de ce pluralisme pour que chacun puisse être entendu et que chaque électeur puisse choisir en toute connaissance de cause.

Enfin, nous devons, élus républicains, entendre l’expression du ras-le-bol des électeurs. Elle n’est pas nouvelle, mais elle est de plus en plus prégnante. Nous devons sans doute davantage expliquer les difficultés objectives que connaissent notre pays et notre département. Mais nous devons aussi être capables de projeter La Réunion dans l’avenir, avec ambition et pragmatisme. Au « Plan Pauvreté » voulu par le Gouvernement, nous devons associer un « Plan Dignité », comprenant emplois et logements. C’est ce à quoi nous travaillons, parlementaires de toutes tendances politiques confondues, en nous appuyant sur la volonté de « différenciation territoriale » clairement affichée par le Président Macron, avec pour objectif de bâtir ensemble un projet pour La Réunion et les Réunionnais.

Nassimah Dindar, sénatrice et présidente de la Fédération UDI de La Réunion

 



 

L’UDE Réunion salue l’élection du réunionnais Stéphane Bijoux et lui demande d’intervenir au Parlement Européen sur les questions écologiques

 

L’Union des Démocrates et des Ecologistes (UDE) – section Réunion – félicite Stéphane Bijoux, nouveau député européen réunionnais élu sur la liste Renaissance ce dimanche 26 mai.

Le score de la liste de la majorité présidentielle démontre une base solide  qui reste à amplifier à La Réunion – autour du Président de la République et du gouvernement, qui permettra d’être incontournable dans un groupe central libéral-démocrate au Parlement européen.

Par ailleurs, Il faut aussi saluer le résultat des écologistes à La Réunion, en France et en Europe qui souligne l’intérêt et la préoccupation des réunionnaises, des réunionnais, des françaises et des français, en particulier des plus jeunes, pour les enjeux climatiques. Il faudra demain porter ensemble ces combats au Parlement européen face aux populistes et aux climato septiques de tous bords.

L’UDE Réunion demande à notre nouveau représentant au Parlement européen d’agir à Strasbourg et à Bruxelles pour relever les défis écologiques qui touchent de plein fouet notre territoire et qui devront également trouver une place plus importane dans les politiques menées au cours de l’acte 2 du quinquennat, annoncé par le Président de la République.

Jean-Noël Payet, référent local pour l’UDE Réunion 

 



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com