Le recrutement de trois Management Support Officers annulé, le PBAT parle d’ingérence

0
29
Booking.com


 

Selon la présidente du Public Bodies Appeal Tribunal, Shirin Aumeeruddy-Cziffra, il y a eu ingérence de la part du secrétaire de la LGSC.

 

Il dit avoir agi comme conseiller. Pourtant, le secrétaire de la Local Government Service Commission (LGSC) n’avait pas le droit de se trouver sur le comité de sélection devant désigner des Management Support Officers. Résultat : le Public Bodies Appeal Tribunal (PBAT) a renversé le choix du comité de sélection, suivant la contestation d’un candidat qui n’a pas été retenu.

«Le tribunal confirme que la présence et les agissements du secrétaire de la LGSC lors de l’exercice d’entretien d’embauche laisse une perception de ‘bias’. Cela va à l’encontre de la LGSC Act», a indiqué la présidente du PBAT, Shirin Aumeeruddy-Cziffra, lors du jugement prononcé hier, lundi 21 mai.

C’est par le biais de Me Erickson Mooneapillay que le syndicaliste Ganshyam Bhaugeerothee, employé à la mairie de Curepipe, avait contesté le choix de la LGSC. Dans ses points d’appel, il avait expliqué avoir fait acte de candidature pour le poste de Management Support Officer. Il avait été sélectionné pour un entretien. Sauf que, ce jour-là, il devait constater la présence du secrétaire de la LGSC au sein du comité de sélection.

«Lors de l’entretien du 18 juillet 2018, il (NdlR, le secrétaire de la LGSC) m’avait même adressé des questions sur les récents amendements de la loi», a affirmé Ganshyam Bhaugeerothee. Au final, ce sont Lata Serwan, Amanda Luchmun-Simmick et Shakila Anthonnimootoo qui ont décroché le poste. Pour Ganshyam Bhaugeerothee, la décision de la LGSC est injuste et irrationnelle.

Le PBAT s’est aligné sur ce raisonnement. Shirin Aumeeruddy-Cziffra dit avoir pris note du témoignage du secrétaire de la LGSC. Ce dernier avait expliqué qu’il agissait comme conseiller au sein du comité de sélection. «His presence must be condemned very strongly. It is an unacceptable breach of principles of transparency and independence which most important principles must govern such an institution as the LGSC», a-t-elle fustigé. D’ajouter que les membres du panel doivent agir indépendamment.

Si elle a renversé la décision, la présidente du PBAT a fait ressortir que le tribunal n’a pas la juridiction pour traiter l’ingérence du secrétaire de la LGSC, qui a agi de façon ultra-vires.




Source link

Lexpress

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com