Le compost humain légalisé par l’Etat de Washington

0
21
Booking.com


La loi autorisant la « réduction organique naturelle » adoptée fin avril par le Parlement de l’Etat de Washington a été promulguée mardi par le gouverneur Jay Inslee. La mesure doit entrer en vigueur en mai 2020.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 15h09

Temps de Lecture 1 min.

Le gouverneur de l’Etat de Washington, Jay Inslee, est candidat à l’élection présidentielle de 2020 sur un programme misant beaucoup sur l’écologie.
Le gouverneur de l’Etat de Washington, Jay Inslee, est candidat à l’élection présidentielle de 2020 sur un programme misant beaucoup sur l’écologie. Ted S. Warren / AP

En plus de l’enterrement classique et de la crémation, les habitants de l’Etat de Washington vont désormais pouvoir être transformés en « compost humain » et retourner, ainsi, littéralement à la terre.

La loi autorisant la « réduction organique naturelle » – officiellement définie comme la « conversion, accélérée et en milieu clos, de restes humains en humus » – adoptée fin avril par le Parlement local a été promulguée mardi par Jay Inslee, gouverneur démocrate de cet Etat très progressiste. La mesure doit entrer en vigueur en mai 2020. Jay Inslee est candidat à l’élection présidentielle de 2020 sur un programme misant beaucoup sur l’écologie.

Lire aussi Le compost humain, une solution pour réduire l’impact environnemental de la mort ?

« La recomposition offre une alternative à l’embaumement et à l’inhumation ou à la crémation, elle est naturelle, sûre, durable, et permet des économies importantes en matière d’émissions de CO2 et d’utilisation des terres », plaide Katrina Spade, qui a promu la loi auprès des élus locaux.

La jeune femme s’est prise de passion pour ces solutions alternatives à l’inhumation voici plus de dix ans et elle a créé à Seattle la société Recompose, qui a mis au point un processus de compostage humain qu’elle s’apprête à commercialiser.

Pour Katrina Spade, cette nouvelle option est aussi riche de spiritualité : « L’idée de retourner à la nature de manière aussi directe et d’être placé de nouveau dans le cycle de la vie et de la mort, est en fait assez belle. »

Katrina Spade a créé la société Recompose qui a mis au point un processus de compostage humain.
Katrina Spade a créé la société Recompose qui a mis au point un processus de compostage humain. Elaine Thompson / AP

Opposition de la conférence épiscopale

La conférence épiscopale de l’Etat de Washington n’est pas de cet avis et a officiellement pris position contre cette loi dans une lettre transmise au Parlement local : « L’Eglise catholique croit que traiter des restes humains de cette manière ne fait pas suffisamment preuve de respect pour le corps du défunt. »

Et les entreprises de pompes funèbres n’apprécient guère cette concurrence. Recompose prévoit de facturer 5 500 dollars pour une « réduction organique », davantage que le prix moyen d’une crémation mais moins qu’un enterrement avec cercueil.

Réagissez ou consultez l’ensemble des contributions



Source link

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com