[Faits Divers] Le pédophile associe Dieu à ses perversions

0
26
Booking.com


L’enquête ouverte sur les agissements pédophiles de Franco C. suit son cours, avec la collecte d’un maximum d’éléments. Le sexagénaire du Tampon ne manquait pas d’associer Dieu à ses perversions, en accompagnement de ses messages pornos.

Si, dans un cadre d’enquête judiciaire, Franco C., débusqué, piégé et dénoncé par un lanceur d’alerte pour “des propositions sexuelles à un mineur ou une personne se présentant comme tel” devait faire l’objet d’une expertise psychiatrique, on saura peut-être, alors, ce qui le motivait à associer sa foi catholique à toute la perversion, les abjections et la pédopornographie dont il a abreuvé, pendant deux mois, Alicia. Cette enfant virtuelle de 12 ans, c’est le profil subtilement défini et animé par Steeve Moore, le chasseur de pédophiles engagé dans ce combat aux ramifications tentaculaires, internationales.

Tandis qu’Alicia restait dans des échanges naïfs, judicieusement écrits et sur des sujets propres à son âge, Franco C. pouvait un jour effectuer un envoi sur Facebook d’un cliché de son sexe en érection, en promettant à l’enfant de 12 ans, de lui en envoyer un autre le lendemain, lorsqu’il aurait trouvé “la ralonge pour mon portable, c’est pour cela que je n’arrive pas à faire une photo en grand”….

Et dans les heures qui suivaient ces obscénités, Franco C. adressait à Alicia un texte pieu, évoquant une “ancienne coutume” qui consiste à “recevoir une statue de la sainte vierge, dans une petite boîte qui se promenait de maison en maison”. Et le long texte religieux, trop long pour être reproduit ici, jouxtait les messages sexuels de celui qui se présentait à Alicia, comme responsable d’une association sportive pour handicapés.

 

Rendez-vous différé

 

Le 12 mai, Alicia la virtuelle découvrait cet message religieux, genre chaîne de bonheur. “J’ai demandé à Dieu, quatre choses : de te Bénir, de te Guérir, de toujours te Protéger. Envoie ce message à 15 amis, a moi aussi si j’en fait parti.(sic)”.

Ce 12 mai, c’est aussi la date que Franco C. avait initialement arrêtée pour sa première rencontre avec Alicia, l’élève du collège Bourbon, à Saint-Denis. Puis il a différé le rendez-vous au dimanche suivant pour cause de célébration de son anniversaire avec ses amis. Ce même 12 mai, Alicia, leurre créé par Steeve Moore, reçoit à son adresse mail un montage photo : son visage apparaît au cœur d’une rose, dans un pot…

Le lendemain, nouveau message religieux de Franco C. à l’enfant de 12 ans. Cette fois, il s’agît d’une icône de “L’Ange de la Chance”.

Le 15 mai, à quelques jours du rendez-vous, sur le parking de la pharmacie du Tampon, rendez-vous qui va piéger le pédophile, Franco C. envoie une image pieuse à Alicia. Elle accompagne une précédente “déclaration” en anglais : “I love you Too. Darling. Kiss”. Et le texte qui accompagne l’image pieuse est, également, dans la langue de Shakespeare : “This picture is from Rome. Make 3 wishes, pray and pass it on”.

Mais diable, que Dieu vient-il faire dans cette débauche ? L’enquête judiciaire ouverte apportera, forcément, un début de réponse.

 

Jean-Noël Fortier

 

 

 



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com