l’armée a-t-elle pris trop de place dans la transition politique ? – JeuneAfrique.com

0
56
Booking.com



Lors d’une manifestation à Alger, le 14 mai 2019. © Fateh Guidoum/AP/SIPA


L’ingérence croissante du commandement militaire dans les affaires politiques et judiciaires et dans la conduite de la transition rencontre une forte opposition populaire. Le mouvement de protestation, loin de s’essouffler, réclame la chute de la junte au pouvoir. État des lieux.


« Gaïd Salah dégage », « l’Algérie n’est pas l’Égypte », « contre Bensalah, Bedoui et Gaïd Salah ». Les slogans hostiles au chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) ne manquaient pas, mardi 14 mai, lors de la dernière manifestation des étudiants et des avocats. Malgré les multiples déclarations d’Ahmed Gaïd Salah qui assure marcher à côté du peuple, la rue réclame son départ, en l’identifiant comme pilier du système qu’elle veut balayer. Entre-temps, face au silence consensuel du président par intérim Abdelkader Bensalah, le nouvel homme fort de l’Algérie mène depuis un mois une purge avec l’objectif affiché d’« éradiquer la corruption ».

Après les arrestations des plus influents hommes d’affaires du pays, c’était le tour des « complotistes contre l’armée », soit le frère du président déchu Saïd Bouteflika et les deux anciens patrons des services de sécurité, le général Mohamed Mediène (dit Toufik) et Athmane Tartag (dit Bachir). Mais c’est surtout la récente arrestation de l’opposante et secrétaire générale du Parti des Travailleurs, Louisa Hanoune, accusée elle aussi de « atteinte aux autorités de l’Etat », qui a indigné l’opinion publique. Car cette purge, pour une bonne partie des Algériens, ressemble plus à un règlement de comptes qu’à une véritable opération « mains propres ».

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d’aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.









Source link

JeuneAfrique

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com