Déclaré mort à Madagascar en 2014 : Rais Khan Mohidinkhan réapparaît à Maurice en 2018

0
860
Booking.com


Les autorités mauriciennes se retrouvent devant un nœud gordien. Comment se fait-il que Rais Khan Mohidinkhan soit toujours vivant alors qu’il avait été déclaré mort à Madagascar, avec certificat et acte de décès à l’appui ? Dans une plainte qu’il a logée en Cour suprême le 3 avril 2019, ce Portlouisien de 39 ans demande qu’il soit à nouveau reconnu vivant.

Rais Khan


 

Rais Khan

Selon le certificat de décès dont Le Défi Plus s’est procuré une copie, Rais Khan Mohidinkhan serait mort le 22 juin 2014, soit environ deux mois après son arrivée à Madagascar. En voici un extrait : « Je soussigné, Dr Ranarison Serge, Médecin Diplomé d’État en service au Centre Hospitalier de Référence du district d’Anjozorobe déclare le décès de Monsieur Mohidinkhan Rais Khan, né le04 Mars 1980, le 22 juin 2014 à Anjozorobe vers 15h », peut-on lire. Cause du décès : « (…) naturel par complication de paludisme grave ».

En sus d’un certificat, un acte de décès de l’état-civil malgache a aussi été émis au nom de Rais Khan Mohidinkhan et dans lequel on peut lire : « Dressé le vingt trois juin deux mille quatorze à huit heures et demi, sur la déclaration de Raharimamomjy Laliharisoe, Médecin, trente sept ans, domiciliée à Anjozorobe, qui, ont signé avec nous, Randriambolasos Prospère, officier de l’état-civil d’Anjozorobe ». Le document porte les sceaux de ce qui semble être ceux de l’état-civil et du ministère des Affaires étrangères malgaches.

Victime de vol

Or, Rais Khan Mohidinkhan qui est bel et bien vivant les considère comme des faux documents. Il est rentré au pays en juin 2018 après avoir passé quatre ans dans la Grande Île. C’est en avril 2014 que Rais Khan Mohidinkhan, marié et père de trois enfants a quitté Maurice pour Madagascar pour affaires. À l’époque, il était engagé dans l’importation et la distribution de viande de bœuf et de fruits de mer. Pendant son séjour à Madagascar, il aurait été victime d’un vol. Il aurait ainsi été dépouillé de tous ses effets personnels, incluant l’argent qu’il avait sur lui ainsi que son passeport. 

Rais Khan Mohidinkhan serait alors resté bloqué à Madagascar, jusqu’à ce qu’il parvienne à  faire une demande pour l’obtention d’un document, lui permettant de retourner à Maurice. 

Sans commentaire

Le Défi Plus a sollicité Rais Khan Mohidinkhan pour un commentaire, pour savoir pourquoi il n’a pas donné signe de vie durant ces quatre années passées à Madagascar et sur la présence des certificat et acte de décès émis à son nom. le principal concerné indique que sur les conseils de son avocat, il ne souhaite pas faire de commentaire. Idem pour son avocat, Me Navin Ramchurn, que nous avons aussi contacté. Celui-ci s’est contenté de nous dire qu’une plainte a été logée en Cour suprême et qu’il ne peut faire de commentaire sans l’autorisation de son client.

Une plainte contre l’état civil

Considéré mort aux yeux de l’État, Rais Khan Mohidinkhan a logé une plainte en Cour Suprême le mois dernier. 

Dans sa plainte dirigée contre l’état civil, Rais Khan Mohidinkhan demande d’enlever la mention « Deceased overseas on/décédé à l’étranger le 22/06/2013 » qui figure sur son acte de naissance. Le trentenaire dit ne pas savoir quand et comment cette mention a été faite sur son acte de naissance et que ses multiples tentatives pour que celle-ci soit enlevée seraient restées vaines.

Ce qui ne manque pas de lui causer pas mal d’inconvénients. Ce père de trois enfants avance qu’il ne peut faire de demande pour un nouveau passeport. Ce qui l’empêcherait de redémarrer son business. Rais Khan Mohidinkhan affirme qu’il ne peut non plus initier les procédures de divorce contre sa femme, Shameerah Mohidinkhan, laquelle est aussi citée dans la plainte comme tierce partie (incluant le ministère public et celui de la Sécurité sociale). Le Portlouisien soutient qu’il n’arrive pas non plus à récupérer les étals qu’il occupait à la section boucherie du Marché central, lequel est désormais au nom de son épouse (voir plus loin).  

Autant de facteurs qui lui causeraient des préjudices au quotidien car, à chaque fois, qu’il est amené à présenter son acte de naissance, il doit se justifier et convaincre qu’il est toujours vivant. L’affaire sera appelée le 16 mai prochain. Rais Khan Mohidinkhan a retenu les services de Me Navin Ramchurn et de l’avoué Pazany Thandarayan.


 



Source link

Defi Media

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com