Metro Express: des tuyaux à l’amiante enfouis à Camp-Levieux

0
38
Booking.com


Cette terre fraîchement retournée recèle des tuyaux à l’amiante selon des habitants de Camp-Levieux.

À qui appartiennent ces tuyaux à l’amiante qui ont été entreposés dans le dépotoir de Larsen & Toubro (L&T) à Camp-Levieux ? Selon des habitants de la localité, ils ont été jetés sur le site, puis recouverts avec des débris ou de la terre par une tractopelle. «Les tuyaux étaient à découvert depuis la semaine dernière. Ils ont été enfouis sous la terre», confie un résident rencontré sur place. Tout porte à croire que ces tuyaux proviennent de la rue Vandermeersch.

Des sous-traitants de L&T chargés de réaménager le réseau de la Central Water Authority (CWA) devaient remplacer les tuyaux à l’amiante, vieux de plus de 70 ans. Une tâche qui s’inscrit dans le cadre des travaux du Metro Express à Vandermeersch.

Interrogée, l’entreprise Sotravic affirme n’être qu’un sous-traitant de L&T parmi tant d’autres et que toutes les procédures sont mises en place par le constructeur indien. «C’est lui qui est responsable du site. Nous, nous ne faisons que changer les vieux tuyaux», explique-t-on à Sotravic. L’express a sollicité L&T pour des explications, mais sa réponse est attendue. Idem pour le directeur général de la CWA, Yousouf Ismaël, qui est resté injoignable.

Selon le département de la Solid Waste Management Division du ministère de l’Environnement, les produits à l’amiante comptent dans la catégorie de déchets dangereux. Ils sont définis dans l’Environment Protection Act et énumérés dans les Environment Protection (Standards for Hazardous Wastes) Regulations 2001. Ils sont considérés comme des déchets susceptibles de causer des dommages à la santé humaine et à l’environnement en raison de leurs propriétés dangereuses. Par rapport aux déchets solides, 450 000 tonnes en moyenne sont générées chaque année et débarrassées à la décharge de Mare-Chicose.

En 2002, un document sur The Environmentally Sound Management of Asbestos Waste in Mauritius souligne que l’amiante n’est pas nocif pour l’environnement en soi, mais représente une menace majeure. Il est aussi indiqué qu’en tant que danger pour la santé, les matériaux contenant de l’amiante doivent être éliminés avec soin après leur retrait, de manière à éviter toute exposition. «C’est la manipulation de l’amiante qui représente le plus de risques, pas tellement son élimination», peut-on lire dans le document.

L’express a sollicité le ministre de l’Environnement, Étienne Sinatambou, en vain.




Source link

Lexpress

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com