hommage de la police à l’ex-CP André Feillafé

0
73
Booking.com


Les funérailles de l’ancien Commissaire de police André Feillafé ont eu lieu cet après-midi du lundi 21 avril à Beau-Bassin. Le cortège de la police a escorté le véhicule mortuaire jusqu’à l’Eglise Sacré Coeur pour les funérailles.

André Feillafé est décédé le vendredi 19 avril à l’âge de 78 ans après une longue maladie. Il avait terminé sa carrière dans la force policière le 24 avril 2000 par un congé préretraite, soit un peu moins de deux mois après avoir été titularisé aux fonctions de Commissaire de police, le 8 mars, et six mois avant d’atteindre l’âge de la retraite.

André Feillafé a quitté ses fonctions après s’être retrouvé dans une situation embarrassante à la suite de l’octroi de permis d’armes à feu à deux personnes proches d’un parti politique. Cette affaire avait défrayé la chronique dans la presse et le Premier ministre d’alors, Navin Ramgoolam, avait concédé au parlement que le commissaire de police avait commis une erreur.

Mais cet incident en fin de carrière n’occulte en rien la brillante carrière de cet officier exemplaire, qui a fait preuve d’honnêteté et de compétence dans son métier. Il avait assumé les fonctions de Commissaire de police par intérim le 23 novembre 1997 après la suspension spectaculaire de son prédécesseur, Raj Dayal. Comme quoi, le poste de Commissaire de police n’est pas une fonction de tout repos, et cela pour de nombreuses raisons, y compris politiques.

Modeste et sincère, André Feillafé avait confié à ses proches au moment de sa titularisation, le 8 mars 2000 : « Je n’avais jamais imaginé terminer ma carrière comme commissaire de police. Je pensais toujours quitter la police à un rang élevé, comme surintendant tout au moins. Mais lorsque j’ai été nommé commissaire de police suppléant, en novembre 1997, je me suis dit que peut-être qu’il était écrit que je finirai par devenir commissaire de police un jour. »

André Feillafé a intégré la force policière comme Cadet Inspector le 2 avril 1962. Il avait à peine 22 ans. Parmi les autres membres du groupe de sa recrue se trouvaient Dan Bhima, qui a fait une longue carrière dans la force policière, Chota Yadally et Patrick Desplaces, pour ne citer qu’eux. Durant ses 38 ans de carrière, André Feillafé a servi dans différentes régions du pays, dont Rodrigues. Il a également été affecté dans différentes unités de la police, comme la Riot Unit, la SMF et la CID. Il a ensuite gravi rapidement les échelons. Il a ainsi été promu chef inspecteur en 1970, assistant surintendant en 1972, surintendant en 1974, assistant commissaire en 1987, adjoint au commissaire en 1988, commissaire suppléant en 1997. Il a également été Company Commander, Commanding Officer de la SMF et Chief Officer de police à Rodrigues.

Mais la vie d’André (Dédé pour les intimes) Feillafé n’a pas été un long fleuve tranquille, notamment lorsqu’il aura perdu sa deuxième épouse, Mimi, dans des conditions dramatiques. Cette femme d’affaires, qui occupait également la fonction de consule honoraire du Ghana, avait trouvé la mort lorsque l’ULM qui la transportait entre le Sierra Leone et la Guinée s’est écrasé en route.



Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com