Virus RHB : gel des recettes de Rs 8 M de la société Ballah

0
20


  • Cette décision fait suite à une correspondance des autorités françaises au sujet de « Ongoing Inquiry on alleged fradulent services to French customers »
  • Riposte du patron d’Int Paygateway Ltd, très proche de « Lakwizin » du PMO, avec des accusations « d’Embezzlement » de 209 265 euros, contre des intermédiaires exécutant le gel de ces fonds
  • Rikesh Ballah, accompagné de Me Sanjeev Teeluckdharry, consigne une déposition contre le journal « Le Monde »

Le virus RHB, dans le secteur des Call Centres, avec de graves allégations d’arnaque sur le plan international, notamment en France, se propage. Outre l’article accablant publié dans l’édition de lundi du quotidien français Le Monde, ce scandale, impliquant la société RHB Outsourcing, opérant dans les locaux de la Maeva Tower, à Ébène, prend d’autres proportions. Ainsi, un gel de recettes de l’ordre de Rs 8 millions, suite à des directives des autorités françaises, ayant initié une enquête dans cette sinistre affaire, est au cœur d’une bataille légale.

Dans une déposition consignée en date du 2 avril, Rikesh Ballah, directeur d’Int Paygateway Ltd, accuse deux sociétés intermédiaires, engagées dans les opérations de recouvrement de frais, de “Embezzlement” pour un même montant. Les deux sociétés rétorquent qu’elles ne sont « pas en mesure » de débloquer ces fonds suite à des instructions formelles venant de France au sujet d’une enquête pour fraude et escroquerie au préjudice de ressortissants français.

À Maurice, très peu d’indications sont disponibles quant à l’intérêt du CCID et de l’ICAC pour tirer au clair les dessous de l’affaire RHB Outsourcing Ltd. Par contre, le dénommé Rikesh Ballah, qui est de surcroît le consul de la Moldavie à Maurice, a consigné une déposition à charge, hier après-midi, au poste de police de Pope Hennessy à l’encontre du quotidien Le Monde.

Des recoupements d’informations, effectués par Le Mauricien de sources concordantes, indiquent que les autorités françaises prennent « très au sérieux » les dénonciations d’arnaque à travers de faux virus informatiques, avec pour victimes des internautes en France.

À ce jour, l’enquête n’a pas encore révélé le nombre de victimes, et ce même si quelque 10 000 clients sont recensés pour des opérations de nettoyage d’ordinateurs. Une première démarche des autorités en France a été de bloquer les recettes de la société de Rikesh Ballah, notamment Int Paygateway Ltd.

Le montant ciblé à ce jour est de 209 265 euros de recettes dans les caisses de deux sociétés, dirigées par un ressortissant polonais, opérant à Maurice. Aux termes du contrat, ces deux entités avaient pour mandat de procéder au recouvrement des paiements des clients contre le versement d’une commission.

Avec l’éclatement du scandale Virus RHB en France depuis quelque temps, les intermédiaires ont reçu des instructions des autorités françaises pour ne pas assurer le paiement de ces montants.

Le Polonais a résisté jusqu’ici aux injonctions de Rikesh Ballah pour le paiement des montants, en affirmant que sur la base des correspondances officielles de la police française « there is an on going inquiry on alleged fraudulent services delivered to French customers ». Le montant est d’ailleurs contesté par le ressortissant étranger.

Toutefois, Rikesh Ballah, qui est très bien connecté avec l’hôtel du gouvernement, donne une autre version au sujet de ces Rs 8 millions. Dans la déposition, portant “OB 2444/2019” au poste de police de Pope Hennessy, il affirme que, durant la période allant du 5 juin au 14 novembre de l’année dernière, les intermédiaires n’ont pas versé des paiements consignés pour le montant susmentionné au terme de l’accord.

« This is causing enormous financial prejudice to me and to my company. I am giving this declaration for police to enquirer into the embezzlement of Euro 209 265 », note ce proche d’un des Top Chefs de “Lakwizinn”.

Dans ce document légal en date de 21 mars dernier, International Paygateway Ltd revient sur les détails de ce montant de € 209 265. Mais dans la réplique devant la Cour suprême en date du 3 avril dernier, le facilitateur de paiement en ligne est catégorique au sujet des instructions des autorités françaises concernant une enquête au criminel dans cette affaire de Virus RHB.

D’autre part, l’intermédiaire polonais avance que la procédure établie par Master Card et Visa lui donne la capacité de retenir ces paiements en cas de fraudes alléguées. « The 120-day chargeback time limit will be counted from the date the cardholder expected to receive the merchandise or services, rather than the date of the transaction, up to 540 days from the date of the original transaction », avance-t-elle dans sa réplique à la mise en demeure d’International Paygateway Ltd.

Rikesh Ballah, qui est également connu dans les milieux hippiques, a remis une nouvelle couche à la police, hier après-midi. Une déposition a été enregistrée contre Le Monde, qui avait publié en long et en large des détails d’une enquête journalistique réalisée à Maurice et en France. Affaire à suivre…



Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment: