Rs 33 M d’héroïne importées: quatre présumés passeurs sud-africains écroués

0
115


Deux Sud-africains ont été arrêtés à l’aéroport dimanche. Ils avaient sur eux 1,19 kg et 1,17 kg d’héroïne.

En l’espace de 48 heures, quatre Sud-africains, présumés passeurs de drogue, se sont fait coffrer par la police mauricienne. Dimanche, deux hommes ont été arrêtés à l’aéroport de Plaisance après que de l’héroïne a été découverte dans leurs valises. Calvin Martin Cresswell et Lodawyk Blom avaient respectivement 1,19 kg et 1,17 kg d’héroïne en leur possession.

Et hier, un couple de Sud-africains – Ngubane Nompumelelo et sa compagne Mashita Philip – a été appréhendé dans une auberge, à Grand-Baie. Onze boulettes d’héroïne, pesant quelque 200 grammes, ont été saisies. La femme a avoué aux policiers qu’elle en a avalé d’autres. Des laxatifs lui ont été administrés à l’hôpital. Jusqu’ici, l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) a récupéré plus de Rs 33 millions d’héroïne dans cette affaire.

Calvin Martin Cresswell et Lodawyk Blom sont arrivés dimanche par le courrier d’Air Mauritius en provenance de Johannesburg. Les deux hommes ont été interpellés suite à un exercice de profilage effectué par des éléments de l’ADSU et ceux de la Customs Anti-Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority. Leurs bagages ont été fouillés et c’est ainsi que de l’héroïne soigneusement emballée y a été découverte. Les deux hommes ont ensuite été conduits sous bonne escorte dans un pensionnat de Grand-Baie, où ils devaient loger. Une opération de controlled delivery, mise en place le même jour, n’a rien donné jusqu’à hier.

De plus, suite à l’arrestation du couple de Sudafricains, hier, l’ADSU appréhende que les quatre personnes puissent être liées. L’homme et la femme avaient été pris en filature depuis leur arrivée. Ils viennent de Durban. C’est ainsi que durant la journée d’hier, une descente des policiers de l’ADSU de la Metropolitan Division a été faite au lieu d’hébergement de Ngubane Nompumelelo, un infirmier de 35 ans, et de sa compagne, Mashita Philip, une vendeuse de 28 ans. Une fouille dans leur chambre a permis de saisir les 11 boulettes d’héroïne.

Les quatre Sud-africains seront présentés devant le tribunal de Mahébourg ce matin. Ils répondent d’une accusation provisoire d’importation d’héroïne.




Source link

Lexpress

Have something to say? Leave a comment: