Orientation sexuelle : l’ILGA World dénonce la situation de Maurice à l’ONU

0
74


La manifestation autorisée au Caudan en 2018

Lors de la 40e session du conseil des droits humains de l’Onu, tenue en mars dernier, l’International Lesbian and Gay Association (ILGA) a exprimé ses préoccupations concernant la situation de la communauté LGBT à Maurice.

ILGA dénonce ainsi le fait que la question de la sensibilité religieuse et culturelle serve « d’excuse » pour priver les LGBT de leurs droits. Le cas d’un Mauricien ayant obtenu l’asile en Grande-Bretagne en raison de risques liés à son homosexualité à Maurice a également été évoqué.

Ce “statement” devant le comité des droits humains des Nations Unies, le 15 mars dernier, a été fait en collaboration avec l’Ong mauricienne Young Queer Alliance. Javid Nabiyev a, au nom d’ILGA World, mis en avant la situation à Maurice.

Il rappelle que lors de l’Universal Periodic Review (UPR), une série de recommandations avaient été faites à Maurice afin d’assurer les droits des LGBT et de décriminaliser l’homosexualité à Maurice.

Tout en reconnaissant que le gouvernement mauricien s’est engagé dans des discussions avec les organisations œuvrant pour les droits des LGBT et que l’État aborde la question sur le plan des droits humains, l’ILGA World dit noter des manquements.

Homophobie.

« Lack of legal protection for LGBT people towards hate crimes and hate speech violates the human rights of LGBT people; prevents law enforcement institutions to act towards homophobia and transphobia; and, encourages perpetrators of hate – including homophobic death threats – to go unpunished as in the case of the anti-LGBT protest of 2017 and 2018 », dit Javed Nabiyev.

Ce dernier va même plus loin en évoquant le cas d’un jeune Mauricien contraint de demander asile en Grande-Bretagne en décembre 2018 « due to life-threatening homophobia in Mauritius ».

Il ajoute que la question de la sensibilité religieuse et culturelle relève de « colourable devices » pour priver les personnes de la communauté LGBT de leurs droits. De même, l’aide de l’État, à travers le National Corporate Social Responsibility, pour lutter contre l’homophobie est considéré comme étant « not meaningful if symbolic ».

Javed Nabiyev précise également que les réponses données par Maurice devant le comité concernant l’orientation sexuelle suscitent des appréhensions auprès de la communauté LGBT à Maurice.

Le porte-parole d’ILGA World appelle ainsi le gouvernement mauricien à œuvrer pour protéger les droits des personnes de la communauté et se dit disposé à apporter sa collaboration à cet effet.



Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment: