[Faits Divers] Assises : Massacre des époux Aho-Nienne : deux des bourreaux dans le box

0
107
Booking.com


Le procès en appel de Jimmy Célina et de Mickaël Robert s’ouvre ce matin. De retour dans le box des accusés, les deux hommes devront répondre du vol avec violence qui a entraîné la mort d’Emile et Odette Aho-Nienne, 92 et 85 ans. Le couple de commerçants de Grand-Bois avait été massacré à coups de barre de fer pour de l’argent le 22 janvier 2015. Seuls leurs fils, grièvement blessés, avaient survécu à la tragédie.

Ils sont deux membres du commando meurtrier à avoir fait appel de leur condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une durée incompressible de 18 ans pour le massacre des époux Aho-Nienne, le 22 janvier 2015 à Grand-Bois. Jimmy Célina et Mickaël Robert sont de retour dans le box des accusés de la cour d’assises de Saint-Denis à compter de ce matin et pour trois jours.

Evelyne Filomar, unie à Jimmy Célina jusqu’au bain de sang fatal au couple de commerçants, a accepté le verdict rendu par les jurés le 3 février 2017. Il s’agissait de la condamnation la plus lourde puisque celle qui s’était qualifiée de « monstre » au procès avait écopé de la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une période de sûreté de 30 ans (notre édition du 4 février 2017). 

L’autre femme de l’équipée sanglante a elle aussi renoncé à faire appel. Simple chauffeur du commando, et seule à ne pas avoir mis les pieds sur la scène de crime, Elsa Gonthier, 29 ans, avait pourtant écopé de 20 ans de prison en qualité de complice du trio infernal.

Pour Me Jean Patrice Selly, l’avocat de Jimmy Célina, et pour Me Amel Khlifi-Ethève, conseil de Mickaël Robert, la partie s’annonce serrée. Car les faits ne laissent pas de place au doute et parce que l’horreur de cette nuit-là a fait basculer les deux hommes dans un manque d’humanité à glacer le sang.

 

Dénégations et faux-fuyants

 

Pour mémoire, le trio avait tendu un guet-apens à la famille Aho-Nienne à la nuit tombée. Il s’était faufilé dans la maison qui faisait face à la station-service que parents et enfants exploitaient. À la fin de leur journée de travail, les victimes étaient tombées dans une véritable embuscade. Battus à mort à coups de barre de fer, Emile et Odette s’étaient écroulés sous les yeux de leurs deux fils impuissants pour faire face à la sauvagerie de l’agression. Grièvement blessés, ils avaient dû leur salut à un proche dont l’arrivée inopinée avait fait fuir le commando.

Au cours du premier procès, Evelyne Filomar avaient fait figure de bras armé de l’expédition, maniant la barre de fer avec une violence inouïe. Jimmy Célina, apparu comme « le cerveau » de la bande, n’était pas en reste. Le couple s’était adjoint les services de Mickaël Robert, le troisième membre du commando. Lui aussi avait pris une part active à l’agression.

Les dénégations et les faux-fuyants de celui qui fut décrit comme « l’homme aux 1 000 versions » par l’avocat général auront sans doute pesé lourd dans la balance au moment du délibéré. Alors que le représentant du ministère public avait requis 30 ans de réclusion criminelle à son encontre, les jurés lui avait infligé le même quantum que Jimmy Célina avec la réclusion criminelle à perpétuité et 18 ans incompressibles.

Cette fois les deux hommes auront face à eux Emmanuelle Barre comme avocat général. Mais aussi Me Frédéric Hoarau et Me Normane Omarjee qui ne lâcheront rien au nom de la partie civile. Verdict attendu vendredi.

 

E.L



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com