Anil Gayan : «On ne peut pas ignorer le marché chinois»

0
9


«Maurice ne doit pas perdre son intérêt pour le potentiel de la Chine, qui est le marché du tourisme qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Afin d’avoir une approche plus pragmatique, un atelier de travail a eu lieu pour réfléchir sur les défis et élaborer une stratégie cohérente pour continuer à exploiter le marché chinois. » C’est ce qu’a souligné le ministre du Tourisme Anil Gayan en réponse à une question du député Sudesh Rughoobur.

Le ministre a souligné qu’au fil des ans, les fonds alloués à la promotion de la destination sur le marché chinois ont diminué en raison de plusieurs facteurs. Il y a eu le retrait de China Southern Airlines de Maurice, en novembre 2015, à la suite d’une décision du Deputy Prime Minister d’alors, afin que la Mauritius Tourism Promotion Authority arrête d’accorder son soutien à cette compagnie. Cela a entraîné une chute de 25 000 sièges par an. Par conséquent, les arrivées de touristes en provenance de Chine ont diminué de 11,4 %, passant de 89 584 en 2015 à 79 374 en 2016. Si cela n’avait pas été fait, la barre de 100 000 touristes chinois aurait été atteinte.

Deuxièmement, Air Asia X a cessé ses activités vers Maurice en mars 2017, entraînant la perte de quelque 4 900 passagers chinois transportés par la compagnie aérienne, entre novembre 2016 et mars 2017. Troisièmement, le retrait des vols Air Mauritius au départ de Pékin, depuis octobre 2017, a entraîné une réduction d’environ 8 % des arrivées de touristes en provenance de Chine, passant de 79 374 en 2016 à 72 951 en 2017. Quatrièmement, la politique de rationalisation menée par Air Mauritius, en avril 2018, sur la route chinoise, causant l’arrêt des vols à destination de Guangzhou, Chengdu et Wuhan, a entraîné une nouvelle baisse des arrivées de touristes chinois de 72 951 en 2017 à 65 736 en 2018 », a-t-il dit.



Source link

Defi Media

Have something to say? Leave a comment: