Affaire Navin Ramgoolam : l’État dresse la liste de devises retrouvées dans les coffres-forts

0
30


L’ancien Premier ministre (PM), Navin Ramgoolam avait adressé une liste de 26 questions à l’État. Cela en marge du procès en réclamation de Rs 225 millions de dommages réclamées par le leader du Parti travailliste. L’État lui a donné la réplique le mardi 16 avril 2019.

La plainte pour dommages, logée par Navin Ramgoolam, a été appelée le mardi 16 avril 2019, devant la Deputy Master and Registrar, Ratna Seetohul-Toolsee. L’ex-PM réclame Rs 225 millions de dommages conjointement à l’État, au Commissaire de police (CP) Mario Nobin et à l’Assistant-Commissaire de police (ACP) Heman Jangi. 

Dans sa plainte, l’ancien PM relate les difficultés auxquelles il fait face depuis qu’il a été arrêté pour la première fois, le 6 février 2015, par le Central Criminal Investigation Department (CCID). Cela, après la perquisition de ses résidences à la rue Desforges et à River Walk et la saisie de ses biens, dont les coffres-forts contenant des devises d’un montant total de Rs 220 millions. Il ajoute avoir été arrêté à plusieurs reprises par la suite. 

Le mardi 16 avril 2019, l’État a déposé les 26 réponses aux questions de Navin Ramgoolam. Cela dans un document signé par Me Verna Nirsimloo, Chief State Attorney. Celle-ci représente les défendeurs (l’État, le CP Mario Nobin et l’ACP Heman Jangi)  dans l’affaire. Celle-ci a été ajournée au 28 mai 2019. 

Communications privilégiées

L’État a détaillé les devises dans un tableau indicatif (voir ci-contre). Le leader du PTr voulait aussi savoir où sont retenues les sommes d’argent saisies, les deux valises ainsi que les coffres-forts emportés de sa résidence. L’État a répondu que les questions relatives, sont « sous la forme d’un interrogatoire ». Une réponse similaire a été fournie à la question de Navin Ramgoolam pour avoir les détails de l’enquête de police sur ses six portables saisis. 

Par ailleurs, le leader du PTr cherchait aussi des détails sur les différentes demandes d’entraide judiciaire (Mutual Legal Assistance) entreprises par la police pour identifier la source des devises étrangères saisies en  sa résidence. 

Dans le document déposé en Cour suprême, l’État avance que « les demandes, émanant de l’autorité centrale de Maurice, sont des communications privilégiées avec des États étrangers et ne peuvent être divulguées ».

Quant à la requête de Navin Ramgoolam pour avoir des documents attestant de la carrière sans tache du CP Mario Nobin et de l’ACP Heman Jangi, y compris un certificat de moralité, l’État a répondu que ladite demande est « injustifiée et ne servirait à rien dans l’affaire présente ». 

Devises Montant selon les devises correspondant
Roupies mauriciennes   100 833 863,32
Dollars américains 3 140 938
Livres sterling 46 191,14
Euros 515 783.19
Roupies indiennes 73 970
Ringgit (roupie malaisienne) 52
Dollars singapouriens 184
Dollars hongkongais 8500
Rands sud-africains 300
Couronnes danoises 100
Dollars canadiens 5
Dollars australiens 4000
Dîmes 2
Dhirams 3



Source link

Defi Media

Have something to say? Leave a comment: