Un enfant se plaint de sa nourrice

0
16


Il ne faut jamais prendre les choses à la légère lorsqu’il s’agit de la sécurité des enfants. Il est vrai qu’avec les parents qui travaillent, il est difficile d’être constamment présent aux côtés des petits. Cependant, une surveillance assidue de la personne qui s’en occupe est impérative en l’absence d’un membre de la famille. A travers une histoire relayée par KCCI TV, filiale de CBS, nous découvrons avec horreur que malgré la plus grande des prudences, certains enfants subissent des atrocités impensables qui nécessitent la vigilance de tous.

Desiree Le Blanc, agent de protection de l’enfance subira le choc de sa vie en apprenant que son propre enfant se faisait maltraiter par la nourrice d’une garderie à domicile. L’ayant elle-même choisie, la jeune mère est dévastée par le rôle qu’elle a indirectement joué dans cette histoire sordide.

Comme elle l’explique à la journaliste Chris Hansen de la chaîne YouTube True Crime Daily, partenaire du groupe Warner Bros Entertainment, sa carrière repose sur sa capacité à détecter des signes de maltraitance et de violence sur l’enfant. Ayant été incapable d’appliquer ses aptitudes professionnelles à sa propre fille, elle ne voit pas comment elle pourrait venir en aide aux autres et décide qu’il est préférable de mettre un terme à sa carrière. En effet, le choc est tel que Desiree ne trouvera d’autre choix que de quitter son travail…

Comment cette situation a-t-elle viré au drame ?

Tout commence lorsque cette jeune maman décide d’embaucher Christina Williamson, une jeune femme de 28 ans qui a transformé sa maison en garderie. Suite à l’examen de son profil et un entretien où la femme s’est démarquée par ses compétences, Desiree ne doute pas une seconde d’avoir pris la bonne décision en lui confiant la garde de son enfant. Malheureusement, cette mère ne sait absolument pas ce qui l’attend.

En effet, Christina Williamson est loin de correspondre à l’image de la femme affectueuse et responsable qu’elle renvoie. D’ailleurs, c’est son propre mari qui la prendra en flagrant délit et révèlera son comportement affreux aux autorités. Après avoir été témoin de cris et de pleurs répétitifs de certains enfants, ce dernier n’hésitera pas à placer des caméras de surveillance dans toute la maison afin de contrôler le comportement de sa femme. Grâce à cette initiative incroyable, le pauvre homme va découvrir dans l’horreur absolue les atrocités dont son épouse est capable.

En effet, elle aurait poussé des enfants de manière agressive à maintes reprises, en les plaçant face contre terre et en leur mettant des chiffons dans la bouche pour les empêcher de pleurer. Face à des preuves de maltraitance irréfutables, Christina n’aura d’autre choix que de plaider coupable face au juge et sera condamnée à 5 ans de prison.

Détecter les signes de violence chez l’enfant

S’il y a bien une chose que cette histoire horrifiante nous révèle, c’est qu’il est impératif de prêter attention aux signaux envoyés par les enfants, même lorsque ces derniers ne le font pas de manière explicite. Selon la Haute Autorité de Santé (HAS) en France, la maltraitance chez l’enfant est un phénomène de la plus haute importance car il passe souvent inaperçu. En effet, des chiffres concrets sont difficiles à obtenir puisque peu de victimes partagent leur histoire. Qui plus est, le jeune âge des enfants violentés complique la tâche car ces derniers sont souvent dans l’incapacité de parler et donc, de mettre des mots sur leur douleur.

Comme l’explique le rapport de la HAS, le taux d’homicide le plus élevé en France serait observé chez les enfants de moins de 1 an. Aussi, il est nécessaire de considérer tout signal d’alarme physique et émotionnel qui pourrait indiquer une violence subie par l’enfant. Voici quelques éléments qui pourraient révéler des signes de maltraitance :

  • Eléments suggérant une surveillance inadaptée
  • L’absence d’explication pour des blessures ou des ecchymoses
  • Des explications qui ne sont pas compatibles avec les blessures observées
  • Ecchymoses chez un enfant qui ne se déplace pas seul
  • Ecchymoses en formes de main, de ligatures, de dents ou d’un objet
  • Brûlures avec des bords bien délimités
  • Un repli sur soi ou une détresse extrême
  • Des cauchemars à thèmes similaires
  • Un isolement inexpliqué
  • Un besoin excessif de se coller ou de s’accrocher
  • Une gentillesse excessive avec les étrangers
  • Un balancement répétitif du corps
  • Une attitude excessivement sage en présence de certaines personnes (peur de susciter la colère)

Si vous décelez un ou plusieurs de ces signes, contactez les autorités locales et/ou le Service National d’Accueil Téléphonique de l’Enfance en Danger.





Source link