Pointe-aux-Sables : Un nouveau centre de lecture ouvre ses portes

0
17


Photo illustration

Des habitants de la Cité Jean-Blaise, à Pointe-aux-Sables, et plus particulièrement les enfants, avec le soutien de la société Frères auxiliaires, basés dans la localité, et du National Empowerment Fund (NEF), se réjouissent de l’aménagement d’un lieu où ils pourront s’adonner à la lecture et à d’autres activités. Il s’agit d’un Jean-Blaise Learning Centre, ouvert depuis vendredi dernier.

Les parents des enfants de la cité Jean-Blaise, dont ceux de Jimmy, âgé de 12 ans et fréquentant l’école du gouvernement de Pointe-aux-Sables, étaient invités à assister à la cérémonie d’ouverture du Jean-Blaise Learning Centre. « Mo mama finn obliz mwa vinn asiste louvertir sant-la parski li konsern ledikasion », a dit Jimmy, dont les parents étaient pris par leurs engagements professionnels.

Il est alors venu prendre place très tôt ce vendredi sous la tente dressée pour l’occasion, au deuxième rang aux côtés de ses camarades de classe et des voisins. C’était, dit-il, pour connaître s’il y a une certaine somme d’argent à débourser pour y avoir accès. « C’est gratuit. Tu n’as rien à payer », lui a indiqué Gino, un étudiant de la localité, qui est curieux, lui aussi, de savoir quels sont les différents livres qui seront disponibles dans ce centre de lecture. « Mo pou fer zefor pou al pli souvan dan sa sant-la », a promis Jimmy à ses amis. « Nou pou kone si to pe koz laverite kan lekol donn vakans », répondent ses amis en le taquinant.

Clive Autray, le chairman du NEF, a expliqué à l’assistance le rôle de ce dernier. « Nous mettons beaucoup d’accent sur l’éducation surtout lorsque nous allons dans les poches de pauvreté à Maurice. Ledikasion enn kiksoz bien inportan pou fer enn sosiete avanse », a-t-il dit.

Pour Marie-Claire Monty, Secrétaire privé permanent, ce centre de lecture est un « signal fort » qui a été lancé aux enfants de cette localité. « C’est un bijou. Nous avions toujours cru que Roche-Bois, comme d’autres coins du pays, allait, lui aussi, avoir son lauréat. Nous en avons eu deux en l’espace de deux ans », a-t-elle fait remarquer.

Alain Wong, le ministre de l’Intégration sociale, a révélé à l’assistance qu’il avait dû « fer bokou koustik pou met sa sant-la dibout » et que, sans l’aide des frères auxiliaires, ce projet n’aurait pu être concrétisé. « Je demande aux enfants de la région de se rendre le plus souvent possible dans le centre. Utilisez-le au maximum. C’est un outil très important que nous avons mis à votre portée. Nos efforts ne s’arrêteront pas là. Je vais faire de mon mieux pour vous aider davantage », a-t-il promis.

Le frère Guylain Pydiachy, de la société Frères auxiliaires de Pointe-aux-Sables, dit avoir déjà pris contact avec des volontaires et des enseignants retraités, d’anciens cadres des institutions bancaires de la région pour l’accompagnement scolaire, des cours d’alphabétisation pour adultes, et des cours d’initiation pour le “lifeskill” pour les habitants de la région avoisinante. « Nous allons faire en sorte pour que le centre soit utilisé au maximum et judicieusement. Comme les parents ont un rôle important à jouer dans l’éducation de leurs enfants, nous allons les réunir le plus souvent possible pour les former. Notre objectif est de créer une chaîne de solidarité entre les habitants », a souhaité le frère Guylain.



Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment: