Belgique : un jeune de 22 ans soupçonné d’activité terroriste inculpé et écroué

0
45


Photo d’illustration (Source : Internet)

Un Belge de 22 ans soupçonné d’être lié à des islamistes radicalisés a été inculpé pour participation aux activités d’un groupe terroriste, puis écroué, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Jimmy K., né le 5 juillet 1996, avait été interpellé samedi au domicile de sa grand-mère à Wavre, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Bruxelles.

Dimanche, un juge d’instruction de Mons (sud) l’a inculpé pour « participation aux activités d’un groupe terroriste », et le suspect a été placé sous mandat d’arrêt, a annoncé lundi le parquet fédéral dans un communiqué.

Outre Wavre, des perquisitions ont également été effectuées dans deux autres communes de Wallonie, à Ottignies et Comines, selon le parquet.

C’est à Comines, située près de la frontière française au nord de Lille, que le jeune homme est domicilié.

Lors des perquisitions, un ordinateur et des téléphones ont notamment été saisis, selon la chaîne belge RTL.

« On n’a aucune idée s’il avait des projets d’attaque mais des éléments attestent de sa radicalisation et de contacts avec des personnes radicalisées », a précisé à l’AFP une source proche de l’enquête à propos du suspect.

D’après le quotidien La Dernière heure (DH), le jeune homme s’était converti à l’islam après le décès de sa mère il y a trois ans, et il fréquentait la communauté musulmane de Wavre lors des visites à sa grand-mère dans cette commune.

« Il y a beaucoup de musulmans dans le quartier. Il aimait se retrouver avec eux. Un jour, il s’est converti mais uniquement pour la prière », a affirmé sa grand-mère à la DH.

La Belgique, dont plusieurs centaines de ressortissants sont allés combattre en Syrie le régime de Bachar al-Assad, a été le théâtre de plusieurs attaques jihadistes ces dernières années.

Le 22 mars 2016, un double attentat suicide avait fait 32 morts et plus de 340 blessés à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem et dans une station de métro de la capitale.

Perpétrée par la cellule franco-belge à l’origine des attentats parisiens du 13 novembre 2015 (130 morts), la double attaque avait été revendiquée par l’organisation jihadiste Etat islamique.

 

Source : AFP



Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment: