[AFP] Comment nourrir 10 milliards de Terriens en 2050 ? Réponse dans un musée de Rio

0
25


Comment nourrir les 10 milliards d’habitants que comptera la Terre en 2050′ Assurer la qualité nutritionnelle tout en réduisant les inégalités’ Le Museu do Amanha (Musée de Demain) de Rio tente de répondre à ces questions.

En 2050, il faudra 50% plus d’énergie et 40% plus d’eau pour nourrir la planète, égrène le musée ultra-moderne sur des murs où sont projetées des vidéos géantes de cultures de tous les continents, dans le cadre d’une exposition inaurgurée vendredi.
“L’alimentation est devenue un sujet chaud qui intéresse tout le monde aujourd’hui”, explique à l’AFP Leonardo Menezes, commissaire de l’exposition “Pratodomundo” (A manger pour tout le monde).

Les contenus ont été fournis par l’AFP (photos et vidéos du monde entier) et par la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation).
Des projections interactives — on touche les murs– permettent de suivre tout un parcours pour comprendre les défis de l’alimentation en 2050.

La surface agricole manquera sérieusement mais déjà de nombreuses voies sont explorées. Telles les cultures dans les villes (horizontales en terrasses, ou verticales sur des murs), expérimentées déjà dans 50 pays. Mais aussi dans les déserts, dans les forêts ou la toundra.
D’autres moyens existent d’étendre les cultures pour nourrir des hommes de plus en plus nombreux tout en respectant l’environnement: sur les océans (fermes marines) ou même dans des tunnels souterrains, comme déjà à Londres.

On commence à cultiver aussi désormais au sein même des plantations. L’Etat amazonien du Para, dans le nord du Brésil, fait prospérer des cacaoyers ou des poivriers sous les grandes ombres fournies par les cocotiers au-dessus d’eux. Ces techniques limitent aussi l’érosion des sols et en augmentent la fertilité.
“Nous sommes un musée qui pose des questions”, dit Leonardo Menezes, “Nous voulons élever le niveau de conscience des gens. Et tous les jours nous apportons de nouvelles réponses”.

L’avenir nutritionnel passera par la technologie présentée au musée, comme ces drones pollinisateurs, qui vont prendre la relève des abeilles décimées par l’homme, ou ces “hamburgers de laboratoire”.
Une part de l’exposition est consacrée aux cultures OGM — dangereuses ou pas’ — au poids des femmes dans les cultures et aux problèmes de santé liés à une mauvaise alimentation.

Le Museu do Amanha, ouvrage spectaculaire au bord de la baie de Guanabara inauguré avant les JO-2016, attend au moins un demi-million de visiteurs durant les six mois d’exposition, qui devrait ensuite voyager hors du Brésil.



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment: