Un braconnier tué par un éléphant est ensuite dévoré par des lions

0
64


Un individu fortement soupçonné de braconnage a été piétiné à mort par un éléphant dans un parc national sud-africain avant d’être mangé par des lions. Il s’agit encore d’un fait divers montrant que le braconnage est encore et toujours très actif.

La famille a alerté la police

Dans un communiqué publié le 5 avril 2019, le Kruger National Park (Afrique du Sud) a relaté l’accident qui s’est produit dans sa zone. Selon les autorités, le défunt est entré dans le parc avec quatre autres individus afin de braconner des rhinocéros blancs. Sa famille, prévenue par les autres membres de son groupe que leur proche avait été tué par un éléphant, a ensuite appelé les rangers du parc qui ont lancé des recherches avec la police afin de retrouver le corps.

Le groupe de recherche – ayant au passage arrêté les quatre autres individus – a finalement retrouvé le corps du défunt en lambeaux :

« Les indications trouvées sur les lieux suggéraient qu’un troupeau de lions avait dévoré les restes, ne laissant qu’un crâne humain et un pantalon », peut-on lire dans le communiqué.

Les autorités ont exprimé leurs condoléances à la famille, mais ont tenu à rappeler la dangerosité liée au fait de s’introduire dans le parc, qui plus est à pied. Une enquête a tout de même été ouverte afin d’apporter davantage de lumière sur cet accident.

Crédits : Wikipedia

Le braconnage des rhinocéros blancs

Le rhinocéros blanc (Ceratotherium simum) est une espèce classée comme étant « quasi menacée » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Il faut savoir que 80 % de la population mondiale se trouve en Afrique du Sud, soit environ 20 000 individus. Évidemment, cela attire de nombreux braconniers guidés par le profit lié au commerce des cornes. En effet, le kilogramme peut atteindre les 60 000 dollars !

En Asie, les cornes de rhinocéros sont très prisées – particulièrement en Chine et au Vietnam – car on leur prête des vertus thérapeutiques. En médecine traditionnelle, la poudre de corne est censée soigner fièvres et maladies cardio-vasculaires. Ce pseudo médicament est parfois même prescrit dans des traitements anticancéreux ou aphrodisiaques. Le fait est que les cornes de rhinocéros contiennent seulement de la kératine agglomérée, quelques acides aminés, minéraux, phosphore et autre calcium.

Sources : New York TimesTVA Nouvelles

Articles liés :

Tous les rhinocéros pourraient avoir disparu dans dix ans

Contre le braconnage, faut-il inonder le marcher de fausses cornes de rhinocéros ?

Immersion à 360° en plein cœur d’une horde de rhinocéros

Un braconnier tué par un éléphant est ensuite dévoré par des lions

noté 51 vote





Source link