Dépossession des terres – le GM : « nous faisons un appel au bon sens et demandons l’arrêt de la grève »

0
58


« Je fais un appel à ‘mo camarad Clency‘ : que le bon sens prime! Ne nuisez pas à votre santé. Arrêtez cette grève et laissez nous faire notre travail. Vous verrez vous-même le résultat. » Ce sont les propos du ministre de la Justice, Maneesh Gobin lancés à l’encontre du gréviste Clency Harmon, qui a tenu un  point de presse ce lundi soir en compagnie de la vice-première ministre, Fazila Jeewa Daureeawoo, présidente du comité interministériel sur ‘Land Disputes’ et d’Etienne Sinatambou au bureau de la vice-première ministre à Port-Louis.

Las d’attendre la mise sur pied d’une Land Court, Clency Harmon a entamé une grève de la faim à Port-Louis, aux abords de l’Église immaculée, afin de réclamer justice sur leurs terres depuis le 28 mars.

Ce lundi 8 avril, la présidente du comité interministériel sur ‘Land Disputes’ a expliqué qu’ils comptaient faire une conférence de presse pour annoncer les recommandations. Cependant, elle avance que « comme il y a une petite confusion, nous avons fait cette conférence de presse pour nous expliquer.» Elle précise « que le travail a déjà commencé bien avant la grève de la faim de Mr Clency. Bizin donn nou un pe letan pou vinn avek bann rekomandasyon. Nou realize ki ena bokou dimounn dan moris kinn perdi zot later. li pou pran 3 mois, 6 mois, 9 mois, me nou pou bizin vinn avek bannrekomandasyon pou ca bann dimounn kinn perdi zot terrain-la. Me, fode zot kompran l’ampleur du travail. Nous avons déjà étudié les rapports, nous travaillons maintenant sur les recommandations ».

Le ministre de la Justice, Maneesh Gobin a pour sa part affirmé que c’est un travail sérieux que le gouvernement mène au plus haut niveau. « Deza se madame la vice-premiere minis qui pe travay lorla et nou’nn met li an ekri dan nou manifest elektoral, ki oule plis ki sa? », devait-il lancé avant de poursuivre « Nous parlons d’une institution qui concerne le judiciaire et c’est une solution qui viendra avec des répercussions. Il y a aussi des implications financières et hiérarchiques, c’est pour cela que nous devons l’étudier en profondeur ». 

L’attorney Général a aussi qualifié la visite de l’opposition au gréviste de « récupération politique ». « Le 16 juillet 2013 un ‘high powered committee’ comprenant 11 ministres avait été mis sur pied pour mettre en œuvre les recommendations et rien n’a été fait, nous dénonçons donc cette tentative de récupération politique ».

À lire aussi :



Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment: