Cet homme a déjà passé 100 jours dans un tonneau flottant sur l’océan Atlantique !

0
42


Jean-Jacques Savin est un marin pas comme les autres. Cet homme est actuellement dans un tonneau en route pour l’Amérique. Depuis maintenant trois mois, cet aventurier ne semble pas s’ennuyer tandis que son périple touche à sa fin.

Un tonneau à la mer !

Cet ancien militaire parachutiste de 72 ans est parti le 26 décembre 2018, quittant l’île d’El Hierro dans les Canaries (Espagne). Or, l’intéressé ne se trouve pas à bord d’un bateau mais d’un tonneau qu’il a lui-même construit au sein du chantier naval d’Arès, situé sur le bassin d’Arcachon (Gironde). Le vendredi 5 avril 2019, l’homme a fêté ses 100 jours sur l’océan. Il aurait déjà effectué environ 4000 km et a déclaré à l’AFP en avoir encore un millier à parcourir avant d’arriver dans les Caraïbes autour du 20 avril.

« En voilier, à la nage, à la rame ou encore en planche à voile, et même en cerf-volant, les marins ont su dompter les flots pour rejoindre l’Amérique. Mais sans l’intervention de l’homme durant la traversée, que se passe-t-il ? » peut-on lire sur la page officielle de ce projet baptisé Traversée expérimentale & scientifique de l’Atlantique en tonneau (TESA).

Plan du tonneau
Crédits : site officiel du projet TESA

Comment se passe le quotidien ?

On pourrait croire que dans son tonneau de 3 m de long sur 2,10 m de large, Jean-Jacques Savin pourrait devenir fou ! Isolé, confiné et livré aux seuls courants marins, l’homme semble heureux d’avoir connu “seulement” huit nuits difficiles depuis son départ. En revanche, ce dernier a eu une grosse frayeur le jour il a failli être percuté par un cargo qui ne répondait pas à ses appels radio. Jean-Jacques Savin a heureusement lancé un fumigène, une action qui lui a sauvé la vie.

Il y a un peu plus d’une semaine, il a reçu le soutien d’un bateau océanographique américain appréciant son défi. L’équipage lui a livré du courrier, des T-shirts, ainsi qu’une trentaine de kilogrammes de vivres dont beaucoup de chocolat. Cette petite surprise a redonné une dose de courage à l’aventurier, qui jusque là avait réduit son alimentation à quelques dorades pêchées çà et là ainsi que des aliments lyophilisés.

Enfin, la préoccupation actuelle de Jean-Jacques Savin n’est autre que son lieu d’accostage. En effet, il aimerait arriver en Martinique ou en Guadeloupe afin d’éviter les formalités administratives et avoir la possibilité de rapatrier son tonneau. En cas de souci, l’intéressé tentera de trouver un bateau qui acceptera de l’y emmener.

En 2018, une étonnante embarcation avait également effectué la traversée de l’Atlantique. Il s’agissait du premier voilier autonome a accomplir ce défi. En revanche, la traversée s’était faite dans le sens inverse avec un départ de Terre-Neuve (Canada) jusqu’en Irlande.

Source

Articles liés :

Un avion solaire a réussi à traverser l’Atlantique sans carburant

À 67 ans, il traverse l’Atlantique en kayak

Traverser le Pacifique à la nage, une prouesse sportive et de nombreuses réponses scientifiques





Source link