Pompeo au Moyen-Orient, une « région qui a perdu beaucoup de son importance pour les États-Unis » – JeuneAfrique.com

0
88
Booking.com




Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a entamé mardi 19 mars une visite de cinq jours au Moyen-Orient. Une mini-tournée qui intervient alors que les États-Unis se désengagent de plus en plus de la région, privilégiant l’Europe et l’Asie.


En visite mardi et mercredi au Koweït, Mike Pompeo a déclaré qu’il existait un dialogue stratégique avec le pays dans différents domaines, précisant que la crise entre le Qatar et l’Arabie saoudite, les questions de défense et de lutte contre le terrorisme ont été abordées.

Lors de la conférence de presse avec son homologue Cheikh Sabah al-Khalid al Hamad al-Sabah, le secrétaire d’État américain a salué le rôle de médiateur joué par le Koweït dans un certain nombre de questions régionales, soulignant que la politique américaine à l’égard du processus de paix au Moyen-Orient ne change pas. Il a par ailleurs affirmé que Washington « cherche une solution à la crise du Golfe et à remédier à la fracture » qui, selon lui, « nuit » aux intérêts régionaux et mondiaux.


>>> À LIRE – Moyen-Orient : au Caire, Mike Pompeo prend le contre-pied de Barack Obama


« Mike Pompeo avait effectué une première visite dans la région en janvier dernier, mais il avait dû l’écourter pour des raisons familiales, confie à Jeune Afrique le chercheur et spécialiste du Moyen-Orient Andreas Krieg. Il ne s’était donc pas rendu au Koweït, pourtant inscrit à son agenda. Les États-Unis reconnaissent le rôle incontournable du pays dans la résolution de la crise du Golfe qui oppose l’Arabie saoudite au Qatar, d’où leur insistance à y aller cette fois-ci. »





Source link

JeuneAfrique

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com