[Édito] Les Algériens et la promesse de Sétif – JeuneAfrique.com

0
165
Booking.com




« Je m’adresse aux jeunes, qui doivent se saisir du témoin car ma génération a fait son temps. L’heure de la retraite a sonné pour les anciens, qui ne peuvent plus gérer les affaires du pays. […] Ceux qui ont libéré l’Algérie vous disent : “Nous n’avons plus la force de continuer, le pays est entre vos mains, prenez-en soin.” »


Nous sommes en mai 2012 et Abdelaziz Bouteflika vient de prononcer un mémorable discours à l’occasion de la commémoration des massacres du 8 mai 1945, à Sétif. Le ton est solennel, presque émouvant. Et lorsqu’une partie de l’assistance se met à « réclamer » un quatrième mandat, le vieux président la reprend fermement : « Longue vie à celui qui connaît ses limites ! »

À l’évidence, c’était une manière de signifier à ses thuriféraires que sa mission à la tête de l’Algérie s’achèverait en 2014, au terme d’un très long chemin. N’est-il pas l’un des derniers survivants au pouvoir des tumultes de l’histoire mouvementée, et souvent tragique, de l’Algérie ? De Oujda à Alger, en passant par Paris, Genève et les Émirats, il a tout vu, tout connu : la gloire, mais aussi les crises, les humiliations, l’exil.





Source link

JeuneAfrique

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com