Grièvement blessé au genou : Jean Stephano souhaite un travail adéquat à défaut d’une pension

0
43


Le 9 septembre 2017, Jean Stephano, un habitant de Rivière-des-Anguilles âgé de 20 ans, chute du toit de sa maison. Il est grièvement blessé au genou. Il a été opéré à deux reprises, mais comme le personnel qui l’a soigné avait oublié des fils dans la plaie, cela a provoqué un abcès. Deux ans après, la blessure n’est toujours pas guérie.

La douleur, dit-il, est si vive qu’il ne peut rester debout trop longtemps. La douleur n’affecte pas seulement son genou, elle remonte tout au long de sa jambe pour se faire sentir jusqu’à dans ses reins.

Le jeune homme était maçon. Il ne peut plus travailler. Il a entrepris des démarches pour obtenir une pension d’invalidité, mais sa demande a été rejetée. Le dernier rejet date de décembre dernier. Il a fait appel en janvier.

Actuellement, Jean Stephano ne survit que grâce à une aide sociale de Rs 2 000. Ce qui est loin de suffire pour couvrir ses besoins, d’autant plus qu’il vit avec son père, un retraité. « C’est mon père qui règle toutes les factures. Je voudrais tellement lui venir en aide financièrement. Malheureusement, mon genou me fait trop souffrir », confie le jeune homme, désespéré. « Personne ne m’est venu en aide depuis que je traverse cette situation difficile. Aucun voisin ne m’a offert un soutien », dit-il.

Jean reste persuadé que c’est une négligence médicale qui l’a conduit dans cette terrible situation. Il n’exclut pas l’option de poursuivre l’État pour cela. « Je n’ai que 22 ans et mon avenir est brisé. À cause de ces fils oubliés dans la plaie par le personnel médical, la blessure est restée vive. Pour vous dire franchement, je ne sais plus quoi faire de ma vie. Quel travail pourrais-je faire si je n’arrive pas à être debout ? À moins qu’on me trouve une activité rémunérée que je puisse accomplir tout en étant assis », déclare-t-il.



Source link

Defi Media