Rupture alléguée de contrat de travail : Air Mauritius réclame Rs 126 M au pilote Patrick Hofman

0
121
Booking.com


Le pilote Patrick Freddy Hofman défraye de nouveau la chronique. Air Mauritius engage une bataille juridique contre lui et lui réclame des dommages de Rs 126 528 025. La compagnie nationale évoque une rupture de son contrat de travail et d’avoir failli à ses obligations envers elle.

Air Mauritius, par le biais de l’avouée Joséphine Robert, a logé une plainte en Cour suprême. Elle réclame des dommages de Rs 126 528 025 à son ancien employé, le pilote belge Patrick Freddy Hofman. L’affaire sera appelée le 28 février 2019.

Dans sa plainte, la compagnie d’aviation nationale indique que les agissements du pilote belge allaient à l’encontre de son contrat de travail et de ses obligations en tant qu’employé. La compagnie soutient qu’il aurait incité d’autres pilotes à organiser un « disguised strike » afin de perturber les opérations aériennes d’Air Mauritius.

La somme de Rs 126 528 025 représente ainsi les dommages et préjudices que la compagnie aérienne dit avoir subis du 5 octobre 2017 au 10 octobre 2017. Ce qui inclut Rs 10 393 800 pour des frais d’hôtel ; Rs 2 038 000 pour le transport ; Rs 12 840 000 comme compensation ; Rs 6 789 000 de frais de « re-routing » ; Rs 260 400 pour des repas ; Rs 1 032 000 pour le coût de l’équipage ; et Rs 10 millions pour « reputational loss ».

Dans sa plainte, Air Mauritius indique que Patrick Freddy Hofman a pris de l’emploi comme ‘Flight Captain’ en 2003, sous un contrat à durée déterminée qui a ensuite été renouvelé. Le dernier renouvèlement du contrat du pilote remonte à 2011, ce pour une période de 10 ans (soit jusqu’en 2021).

Perturbations majeures

Patrick Freddy Hofman a été limogé le 6 octobre 2017, suite à des perturbations majeures dans les opérations aériennes de la compagnie. Selon Air Mauritius, tout cela s’est produit sur l’instigation du pilote à organiser un « disguised strike », ce qui serait illégal.

De juillet 2015 à octobre 2017, Patrick Freddy Hofman a présidé l’Airline Employees Association, syndicat qui regroupe les pilotes étrangers employés par Air Mauritius.

La compagnie compte un autre syndicat, la Mauritius Airline Pilot Association, qui regroupe tous ses pilotes.

La direction de la compagnie dit avoir reçu une correspondance, datée du 5 octobre 2017, des deux syndicats concernant le recrutement de deux jeunes pilotes stagiaires mauriciens sur de nouvelles conditions. Air Mauritius souligne que la lettre termine sur une note menaçante : « if these new recruits are not offered rectified contracts by this afternoon, we will have no option than to advise all members of your bad faith. We believe this will further deteriorate industrial relations past a point of no return and you will then be held entirely responsible for any operation, financial and public image consequences the company will suffer as a result of this ».
Le même jour, pas moins de onze pilotes ont pris un congé de maladie alors qu’un autre a opté pour un congé urgent. La compagnie dit avoir contacté une clinique privée afin de faire examiner les pilotes soi-disant malades. La plupart des examens ont révélé que les symptômes dont se plaignait la majorité des pilotes ne correspondaient pas au traitement qu’ils suivaient. Patrick Freddy Hofman, lui, a refusé de se soumettre à un examen médical.

« Concerted and well-calculated action »

La plainte d’Air Mauritius mentionne l’annulation de plusieurs vols suite à ces perturbations causées par les pilotes. La compagnie a dû replanifier tous ses vols dès qu’une équipe a été disponible. Elle a aussi dirigé des passagers vers d’autres compagnies notamment Emirates, Turkish Airline et Air Austral. La compagnie a également été contrainte d’offrir des facilités d’hébergement aux passagers en attendant leurs vols respectifs.

La compagnie soutient que ces nombreux absentéismes des pilotes ont été une « concerted and well-calculated action », dirigée et manœuvrée par Patrick Freddy Hofman en tant que président d’Airline Employees Association.

Air Mauritius a mis un terme à l’emploi du pilote belge le 6 octobre 2017, considérant les troubles causés dans ses opérations et les inconvénients causés aux passagers. Deux autres pilotes ont aussi été licenciés, avant de réintégrer leurs postes.

La compagnie indique que les 7, 8 et 9 octobre 2017, le nombre de pilotes absents a connu une hausse, jusqu’au 11 octobre 2017 où une réunion a été tenue entre représentants syndicaux et la direction d’Air Mauritius pour trouver un consensus. D’où la bataille juridique qu’Air Mauritius a engagée contre le pilote Patrick Freddy Hofman.



Source link

Defi Media

Booking.com